La France en visite à l'Efsa

Après les polémiques sur le glyphosate et les crises sanitaires comme celle du fipronil dans les œufs, Nathalie Loiseau, ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, ont voulu examiner les voies d' amélioration de la transparence et l’indépendance du système européen d’évaluation des substances présentes dans l’alimentation en se rendant au siège de l’Agence européenne pour la sécurité alimentaire (Efsa), située à Parme.

Elles ont évoqué quatre leviers d'action avec les représentants de l’Efsa : l’amélioration de la transparence, via l’ouverture de l’accès aux données sur lesquelles se basent les décisions prises par les agences, la garantie de l’indépendance de l’expertise et la prévention des conflits d’intérêts, la fixation de procédures claires en cas d’incertitude et d’avis scientifiques divergents, le traitement des divergences d’analyse entre agences nationales, européennes et internationales.