Les bandeaux sanitaires sont-ils efficaces ?

Santé publique

Nutrition infos

Deux chercheurs de la Business School de Rouen, Kafia Ayadi et Pascale Ezan, ont conduit une évaluation de l’efficacité des bandeaux sanitaires présents sur les messages publicitaires depuis février 2007 sur les comportements alimentaires des enfants. Cette étude menée dans le cadre du projet Marco (Marketing and Child Obesity) a porté sur un échantillon de 40 enfants âgés de 8 ans à 12 ans, dont les parents ont également été interrogés.

Les entretiens ont révélé que les enfants ont globalement bien compris les objectifs de ces bandeaux sanitaires et leur portée préventive. L’étude souligne également qu’un seul des cinq messages, "il faut manger cinq fruits et légumes par jour", a été parfaitement mémorisé. Il existe par ailleurs un écart entre le message voulu et celui effectivement perçu par l'enfant, comme en témoigne F., 11 ans : "C'est une pub pour qu'on mange que des fruits et des légumes, c'est tout." Par ailleurs, il apparaît que les messages peuvent contribuer à soutenir l'autorité parentale, comme l'explique une mère de 45 ans : "Quand mon fils ne veut pas manger de légumes, je lui dis : 'Tu as vu ce qui est marqué dans les pubs, il faut manger 5 fruits et légumes par jour'..."

Malgré tout, les changements dans la composition des menus alimentaires s'avèrent marginaux. Certains enfants justifient leur résistance aux changements en s'appuyant sur ce qu’ils interprètent comme une discordance dans les messages sanitaires : "Un coup, ils disent qu'il faut manger des fruits, un coup il faut manger des légumes, après il faut pas manger de poulet ou pas trop de viande, quand il seront décidés, je verrai...", explique F., 9 ans.

L'étude révèle enfin une saturation du public face à ces messages qui devraient, selon les auteurs, inciter les pouvoirs publics à en proposer de nouveaux et à réfléchir à d’autres supports pour les véhiculer.

I.L.-D.

Crédit photo : © Ivonne Wierink - Dreamstime.com