OGM : du manque d'indépendance

recherche


© isak55 - istock

Des chercheurs de l’Inra ont analysé la littérature scientifique portant sur l’efficacité ou la durabilité des plantes transgéniques Bt. Les résultats montrent que les conflits d'intérêts influencent les résultats.


Les plantes transgénique Bt (notamment maïs, coton et soja) transgéniques produisent des protéines d’une bactérie, Bacillus thuringiensis, toxiques contre des insectes qui les infestent. Au total, 672 articles publiés entre 1991 et 2015 ont été analysés. Les scientifiques se sont intéressés à ces publications sous l’angle du possible lien d’intérêt entre ces recherches et les industries de biotechnologies. Ils publient leurs résultats dans la revue PLOS ONE du 15 décembre 2016 et montrent que 40 % des publications étudiées présentent un conflit d’intérêt financier. Plus important, les conclusions de ces publications sont plus fréquemment favorables aux intérêts des industries semencières en présence (+ 50 %) qu’en absence de conflits d’intérêt. Cette tendance générale se vérifie également à l’échelle du chercheur. 

Source : Inra.

VCD