L'influence de l’alimentation sur l’âge biologique

Recherche


©iStock_Andrey Prokhoro

Un régime alimentaire riche en céréales complètes, produits de la mer, légumineuses, légumes, algues et produits laitiers aurait un impact positif sur l'âge biologique, selon une étude coréenne rapportée par le Cerin. Plus précisément, les chercheurs ont montré que ce régime influe sur la longueur des télomères au niveau des leucocytes.

Une étude coréenne menée pendant 10 ans sur près de 2 000 adultes de 40 à 69 ans a analysé l’impact des habitudes alimentaires sur l’âge biologique à travers la longueur des télomères (séquences répétitives d’ADN qui protègent les extrémités des chromosomes humaines des dommages liés à l’oxydation, et se raccourcissant à chaque division cellulaire). Deux profils alimentaires ont été déterminés : le profil « prudent » caractérisé par une consommation importante de céréales complètes, produits de la mer, légumineuses, légumes, algues et produits laitiers et un profil « occidental » caractérisé par une consommation importante de céréales raffinées, viande rouge ou transformées et boissons sucrées.

Selon cette étude, il ressort que le régime « prudent » serait positivement corrélé avec la longueur des télomères et inversement pour le  profil « occidental ». Par ailleurs, les chercheurs de cette étude ont également mis en lumière que les régimes ou aliments riches en antioxydants pourraient diminuer l’effet du stress oxydatif et freiner ainsi le processus de raccourcissement des télomères. 

Toutefois, il est important de souligner que des études sur d’autres groupes ethniques sont nécessaires avant de généraliser ces résultats. 

Source : Lee JY, et al. Association between dietary patterns in the remote past and telomere length. Eur J Clin Nutr. 2015;69(9):1048-52.

Elisa Joaquin