L’acide folique à forte dose augmenterait le risque d’asthme chez l’enfant à naître

grossesse


©TipsTimesAdmin - flickr

La supplémentation en acide folique durant la grossesse aurait un impact sur le risque d’asthme infantile, selon les résultats d’une étude observationnelle parue dans Food and chemical toxicity et relayée par la Société française de nutrition. À faible dose, elle réduirait ce risque alors qu’à forte dose, elle l’augmenterait.

De nombreuses études ont montré que la supplémentation en acide folique chez la femme enceinte présentait un effet bénéfique sur la prévention des anomalies du tube neural de l'enfant à naître. Les données concernant l'impact de cette supplémentation sur l'asthme infantile restaient jusqu’à présent contradictoires. Une équipe chinoise s’est penché sur la question et a mené une étude observationnelle. Entre mars 2010 et mars 2011, 150 cas d’asthme infantile et 212 cas contrôles ont été recrutés. Des informations concernant la supplémentation maternelle en acide folique, l’alimentation de la mère et de l’enfant, l’environnement tabagique, les antécédents familiaux de maladies respiratoires ou encore l’environnement social ont été recueillis. En parallèle, les auteurs ont réalisé une méta-analyse portant sur 14 438 participants.

L'association entre la supplémentation maternelle en acide folique et le risque d'asthme infantile n’était significative dans aucune des deux études. Cependant, dans l’étude observationnelle et après ajustements sur les facteurs confondants, l’analyse quantitative de la dose de supplémentation a démontré que le risque d'asthme infantile était significativement accru pour les nourrissons dont la mère avait reçu une forte dose de supplémentation (> 72 000 µg sur plus de 3 mois). Le risque était multiplié par plus de trois, que la supplémentation ait été débuté avant ou après la conception. Inversement, le risque d'asthme infantile a considérablement diminué chez les nourrissons dont la mère avaient reçu une supplémentation à faible dose (<36 000 µg, soit 400 µg/j pendant moins de 3 mois).

Les auteurs précisent que les données issues de la méta-analyse n’étaient pas suffisantes pour pouvoir confirmer ou infirmer ces résultats. Ils ajoutent que ces résultats donc encore être confirmés dans une plus large population.

Source : High dose of maternal folic acid supplementation is associated to infant asthma. Yang L. et al. Food and Chemical Toxicology 75 (2015) 88–93.