La qualité de l’eau du robinet département par département

eau

© Luis - flickr

96,7 % de la population a été alimentée par une eau de bonne qualité microbiologique. 99,1 % de la population a été desservie par de l’eau respectant en permanence la limite de qualité pour les nitrates et 95,5 % de la population par de l’eau respectant en permanence les limites de qualité pour les pesticides.

La Direction générale de la Santé publie un rapport sur la qualité de l’eau du robinet en France. Élaboré à partir des données de l’année 2012 du contrôle sanitaire mis en œuvre par les Agences régionales de santé (ARS), ce document fait le point sur la qualité microbiologique et physico-chimiques (nitrates, pesticides, métaux lourds, etc.) de l’eau distribuée en France.

Au niveau microbiologique, 192 000 prélèvements et 383 000 analyses d’Ericherichia coli et d’entérocoques (des germes témoins de contamination fécale) ont été réalisés. Cette évaluation nationale révèle que, dans 62 départements, plus de 95 % de la population a été alimentée par une eau de « bonne qualité bactériologique » tout au long de l’année. En revanche, 3,3 % de la population, soit 2,1 millions d’habitants, auraient été alimentés par de l’eau pour laquelle plus de 5 % des prélèvements n’ont pas respecté la limite de qualité pour les paramètres microbiologiques. Le rapport ajoute cependant que « la proportion de la population alimentée par de l’eau ayant été au moins une fois non conforme aux paramètres microbiologiques au cours de l’année a régulièrement diminué depuis le début de l’année 2000 ». Une stagnation est néanmoins observée depuis 2009.

En 2012, près de 114 000 analyses concernant les nitrates ont été réalisées. Pour plusde 99 % de la population, l’eau distribuée respectait la limite réglementaire de qualité pour les nitrates (50 mg/L). Dans 51 départements, cette proportion atteignait même 100 % (cf. carte). « Les dépassements de la limite de qualité ont été ponctuels pour plus de 80 % des personnes alimentées par de l’eau dont la teneur en nitrates a été au moins une fois supérieure à 50 mg/L, la teneur moyenne annuelle restant inférieure à 50 mg/L », précise le rapport. À noter cependant, qu’en 2012, environ 110 000 habitants étaient encore alimentés par une eau dont la concentration moyenne annuelle est supérieure à 50 mg/L (contre 130 000 en 2010).
 

Pourcentage par département de la population desservie par une eau conforme vis-à-vis des nitrates (de 100 % en blanc à moins de 95 % en vert foncé), année 2012. Sources : Ministère chargé de la santé - ARS - SISE-Eaux. © IGN-GEOGFLA


Enfin, « 4,5 % de la population a été alimentée au moins une fois dans l’année par une eau ne respectant pas les limites réglementaires en matière de pesticides » (cf. carte). Le rapport précise que les molécules les plus fréquemment mesurées à des teneurs supérieures à 0,1 µg/L sont les métabolites de l’atrazine, le méthaldéhyde et l’atrazine.

Pourcentage par département de la population desservie par une eau conforme en permanence aux limites de qualité pour les pesticides (de 100 % en blanc à moins de 80 % en vert foncé), année 2012. Sources : Ministère chargé de la santé - ARS - SISE-Eaux. © IGN-GEOGFLA


Sur le site Internet www.eaupotable.sante.gouv.fr, le Ministère chargé de la Santé met à disposition les résultats du contrôle sanitaire de l’eau du robinet pour chaque commune, et rappelle que, sauf consignes particulières du responsable de la distribution de l’eau, du maire ou de l’Agence régionale de santé (et éventuellement du médecin pour les nourrissons), l’eau du robinet peut être consommée au quotidien sans risque.

Le ministère informe par ailleurs que les programmes de contrôle de la qualité de l’eau du robinet, donnent lieu, chaque année, à la réalisation de plus de 12 millions d’analyses. Le rapport sur la qualité de l’eau du robinet en France s’accompagne d’un dépliant destiné au grand public intitulé « Ce qu’il faut savoir sur l’eau du robinet ».

Source : Rapport « La qualité de l’eau du robinet en France. Données 2012 », ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, ARS.

PS