Des pistaches contre le diabète gestationnel

GROSSESSE

Selon les critères de diagnostic définis en 2010 par l’Association Internationale des groupes d’études sur le diabète et la grossesse (International Association of Diabetes and Pregnancy Study Groups, IADPSG), La prévalence du GDM dans le monde est comprise entre 9,8 % et 25,5 %.

Les résultats d’une nouvelle étude intitulée « Effets de la consommation de pistaches sur la réponse glycémique postprandiale chez les femmes enceintes », menée sur des femmes enceintes souffrant d’intolérance gestationnelle au glucose (GIGT) ou de diabète gestationnel (GDM) montrent que la consommation de pistaches peut aider à contrôler le taux de sucre dans le sang (glycémie). Pendant l’étude, 30 femmes présentant un diabète gestationnel (toutes entre 24 et 28 semaines de grossesse) ont reçu de manière aléatoire pour le petit déjeuner, après une nuit de jeun, soit 42 grammes de pistaches (environ le tiers d’une tasse, ou une portion et demie), soit 100 grammes (deux tranches) de pain complet de blé. Les quantités de pistaches et de pain complet avaient le même apport calorique. La glycémie et le GLP-1, une hormone essentielle pour la production de l’insuline, étaient mesurés toutes les 30 minutes après le repas, durant 120 minutes. Au bout de sept jours, les groupes étaient intervertis. Les niveaux de glycémie étaient significativement plus faibles après l’ingestion des pistaches qu’après l’ingestion du pain complet, pour chacune des mesures à 30, 60, 90 et 120 minutes. En fait, les niveaux de glycémie après consommation des pistaches étaient comparables aux niveaux de référence. De plus, les niveaux de GLP-1 significativement plus élevés après l’ingestion des pistaches que pour le pain complet, pour les mesures à 60, 90 et 120 minutes. L’effet sur les niveaux d’insuline était encore plus spectaculaire. Les niveaux d’insuline mesurés dans le sang sont restés stables au cours des deux heures suivant la prise des pistaches.

La rédaction