Le gouvernement souhaite limiter la vente de Roundup aux particuliers

 

La ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, Ségolène Royal, a annoncé mi juin sur France 3 avoir demandé aux jardineries d’arrêter de vendre le pesticide Roundup (glyphosate, Monsanto) classé cancérogène probable par le centre international de recherche sur le cancer (Circ). Le projet de plan Ecophyto 2 prévoit l’interdiction de la vente en libre-service des pesticides au 1er janvier 2018, rappelait l’association écologiste Générations futures et précise que l’interdiction « pure et simple de vente aux jardiniers amateurs » est prévue à l’horizon 2022 dans le cadre de la loi dite « Labbé ». Par ailleurs, l’association regrette que le ministre chargé de l’agriculture, Stéphane Le Foll, n’envisage pas de réduire ou d’interdire les usages du glyphosate en agriculture.