Comment motiver les patients diabétiques à pratiquer une activité physique ?

Activité physique et diabète

Nutrition infos
Augmenter l’activité physique quotidienne et allier exercices d’endurance et renforcement musculaire : voilà les trois principes autour desquels s’articulent les recommandations formulées par la Société francophone du diabète (SFD) pour lutter contre le diabète de type 2. Mais comment prescrire efficacement l’activité sportive aux patients concernés? La SFD va plus loin et tente d’apporter des idées concrètes  : elle conseille aux praticiens d’évaluer l’endurance des patients, de promouvoir l’activité physique tout en recherchant les motivations et obstacles rencontrés, et d’établir des partenariats avec des organisations sportives qualifiées adaptées à la pratique du sport dans un contexte de diabète.
 
Plusieurs études ont démontré l’influence positive d’une activité physique régulière dans la prévention du diabète de type 2 ainsi que ses effets bénéfiques sur la régulation de la glycémie et sur les comorbidités associées à la maladie. Du point de vue des cliniciens, la problématique relève maintenant de la pratique : motiver les patients diabétiques à long terme, trouver des entraîneurs compétents et des lieux appropriés à la pratique sportive. La SFD a passé en revue la littérature scientifique relative aux bénéfices apportés par l’activité physique sur le diabète de type 2 afin d’aider les cliniciens à formuler des recommandations pertinentes et adaptées à la spécificité des patients diabétiques.
 
La SFD fournit une liste de règles et principes permettant d’optimiser l’activité physique des patients : elle doit être graduelle, personnalisée et diverse, mais aussi combiner endurance (durée supérieure à 30 min et intensité située entre 40 et 60 % de la consommation maximale d’oxygène (VO2 max)) et renforcement musculaire (au moins 150 min par semaine, intensité supérieure à 60 % du VO2 max). La fréquence recommandée est de trois séances d’exercice par semaine sans pause de plus de deux jours consécutifs. Il s’agit par la suite de surveiller régulièrement les paramètres métaboliques et d’y impliquer les patients qui deviennent témoins des bienfaits de l’activité physique sur leur santé. Enfin, des partenariats doivent être établis entre les professionnels de santé et les instituts de santé qui proposent des activités sportives adaptées aux patients souffrant de diabète de type 2.
 
Les auteurs insistent sur l’importance de la régularité et du maintien à long terme de la pratique du sport, qui ne pourraient être obtenus selon eux qu’au moyen d’une coopération forte, stricte et régulière entre les professionnels de santé et les instituts de santé qualifiés.
 
Source : Duclos M et al. Physical activity and type 2 diabetes. Recommandations of the SFD (Francophone Diabetes Society) diabetes and physical activity working group. Diabetes & Metabolism. 2013.

Camille Aulas

Crédit photo : Otnaydur - Dreamstime.com