Diabète : le suivi sur Internet améliore le contrôle glycémique des patients

Nouvelles technologies

Nutrition Infos
© everythingpossible - Fotolia.com

Une étude canadienne parue dans la revue Diabetes Care révèle que le partage et l’analyse des automesures glycémiques par Internet entre patients et professionnels de santé améliorent la qualité du contrôle du diabète, quel qu’en soit le type.

À l’hôpital Saint Paul de Vancouver (Canada), les patients diabétiques du Dr Hugh Tildesley (388 sur 409 suivis dans le service) sont surveillés grâce à des plateformes d’échange via Internet (la plateforme CareLink de Medtronic, ou celles des logiciels associés aux lecteurs glycémiques Contour USB de Bayer, FreeStyle InsuLinx d'Abbott et iBGStar de Sanofi). Les patients doivent télécharger les données de leur lecteur glycémique toutes les deux semaines, à l’issue desquelles les plateformes génèrent des rapports (moyennes, évolution de la glycémie sous forme de courbe, calcul du nombre d'hypoglycémies ou d'hyperglycémies sur une période donnée etc.) qui sont par la suite analysés par un endocrinologue. Le médecin effectue un retour par mail en préconisant une adaptation du traitement ou du mode de vie, des automesures plus fréquentes ou en émettant de simples encouragements.

En six mois, les auteurs de l’étude rapportent une diminution moyenne du taux d'hémoglobine glyquée (HbA1c) chez les patients diabétiques de type 2 qui est passé de 8,36 % à 7,91 %. La baisse était significative à la fois pour les patients traités par antidiabétiques oraux et pour ceux traités par insuline. Cette baisse était d’autant plus marquée que la fréquence de transmission des automesures était importante. Cette tendance était également retrouvée chez les patients diabétiques de type 1 mais dans une moindre mesure.

Sources : APM ; Tildesley H et al. Review of the effect of internet therapeutic intervention in patients with type 1 and type 2 diabetes. Diabetes Care. 2014; 37(2):e31-2. doi: 10.2337/dc13-1940.

Florence Bozec