Gaspillage alimentaire : généraliser le don des repas non consommés

RESTAURATION COLLECTIVE

Dans le cadre des états généraux de l’alimentation, Guillaume Garot a présidé l’atelier consacré à la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Parmi les 23 propositions remises à Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture et de l’Alimentation, le député de la Mayenne souhaite étendre à la restauration collective l’obligation de donner les invendus, comme cela se fait en GMS depuis 2016 dans le cadre de la Loi Garot : «  Il y a un an et demi, la loi mettait en responsabilité la grande distribution. Il faut que dans la prochaine étape on puisse travailler de façon plus étroite sur la restauration collective, avec le même principe de donner plutôt que jeter. Les repas non consommés doivent pouvoir être donnés à des associations volontaires pour les distribuer. »
Pour 2016, l’Ademe évalue à 1,33 million de tonnes de produits (soit 21 kg par personne et par an) la masse de pertes et gaspillages en restauration commerciale et collective.  Ceci représente  2,13 milliards d'euros et un impact carbone de 2,04 milliards de tonnes équivalent CO2.