Les repères de consommations d'alcool revus à la baisse

RECOMMANDATIONS

image
legende
Des experts réunis sous l’égide de Santé publique France et l’Institut national du cancer (Inca) préconisent de revoir à la baisse les repères de consommation d’alcool en France. Ils recommandent aux pouvoirs publics d’informer la population sur les risques sanitaires associés à la consommation d’alcool et incitent les Français de ne pas consommer plus de 10 verres standards par semaine, pas plus de 2 par jour pour les hommes et les femmes et d’avoir des jours dans la semaine sans consommation. 
De plus, pour chaque occasion de consommation, les experts conseillent :
• de réduire la quantité totale d’alcool ingérée ;
• de boire lentement, en mangeant et en alternant avec de l’eau ;
• d’éviter les lieux et les activités à risques ;
• de s’assurer que vous avez des personnes que vous connaissez près de vous et que vous pouvez rentrer chez vous en toute sécurité.
Dans certains cas, l’option la plus sûre reste l’abstinence. Notamment pour les femmes envisageant une grossesse, enceintes ou qui allaitent ; les jeunes et les adolescents ; ou les personnes en situation à risques (la conduite automobile, la manipulation d’outils ou de machines, la pratique de sports à risque, la consommation de certains médicaments, et l’existence de certaines pathologies). Les experts considèrent que la présence d’un risque sanitaire, même pour des consommations faibles et modérées, implique de revoir l’avertissement réglementaire obligatoire apposé sur les publicités pour l’alcool. Ils proposent de le remplacer par « Toute consommation d’alcool comporte des risques pour votre santé ». Ils appellent à apposer ce message sur l’étiquette accompagné du nombre de verres standard de 10 grammes, du nombre de calories par verre standard et d’un pictogramme pour la femme enceinte plus visible.

VCD