Alcool et démence

Les adultes de 40-60 ans consommant trop d’alcool ou à l’inverse, pas du tout, présentent un risque significativement augmenté de développer une démence plus tard dans la vie, selon les données de suivi sur 23 ans publiées cet été dans le British medical journal (BMJ). « Ces résultats renforcent les données selon lesquelles une consommation excessive d’alcool est un facteur de risque de démence » et « incitent à préconiser des seuils plus bas de consommation pour favoriser un meilleur vieillissement cognitif », souligne Séverine Sabia, première auteur de l’étude dans un communiqué de l’Inserm.