Juguler l’obésité et la mauvaise alimentation en Europe

Public Health Panorama (Panorama de la santé publique), la revue de santé publique de l’Organisation mondiale de la santé/Europe, consacre son dernier numéro à l’obésité et à la mauvaise alimentation. Les régimes alimentaires peu équilibrés sont désormais responsables d’un décès sur cinq dans le monde, et l’Europe est à mi-chemin du délai fixé pour la réalisation du Plan d’action européen pour une politique alimentaire et nutritionnelle 2015-2020.


Ce numéro spécial constitue donc une source actualisée d’enseignements et de nouvelles données de la recherche sur le sujet. Il donne un aperçu des défis auxquels font actuellement face les gouvernements dans l’élaboration de politiques visant à améliorer la santé publique. Il aborde également la progression rapide du surpoids et de l’obésité chez les enfants et les adolescents, ainsi que la nécessité de transformer la prestation des services et le champ de pratique des professionnels de santé.
Des solutions concrètes et efficaces appliquées en Europe sont présentées, ainsi que les enseignements tirés, notamment, de la taxation des boissons sucrées, de l’étiquetage clair et facile à comprendre sur les emballages, les restrictions en matière de marketing des aliments gras, salés et sucrés auprès des enfants et, enfin, les politiques alimentaires en milieu scolaire. L’importance de la surveillance, du suivi et de l’évaluation en tant qu’outils d’information et celle de la mesure de l’impact des actions menées transparaissent dans les divers articles.
La revue souligne également la nécessité de continuer à agir en Europe : les données les plus récentes montrent que la mauvaise alimentation constitue le principal facteur de risque nuisant à la santé et au bien-être.
Le docteur Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, affirme que les articles « doivent nous inciter à être plus ambitieux dans nos efforts collectifs visant à améliorer la santé en Europe ».