Le bisphénol A reconnu perturbateur endocrinien

Sur proposition française, l’Agence européenne  des produits chimiques (ECHA) a reconnu les propriétés de perturbateur endocrinien du bisphénol A, conditionnant l’usage de cette substance à une autorisation préalable qui pourrait permettre d’en limiter l’usage.