L'Union européenne souhaite moins d'acides gras trans dans nos aliments

L’Union européenne devrait limiter l’utilisation des acides gras trans dans l’alimentation, ceux-ci pouvant augmenter le risque pour les consommateurs de développer des problèmes cardiovaculaires, infertilité, maladie d’Alzheimer, diabètes et obésité, selon un projet de résolution adoptée mercredi. La Commission européenne est appelée à proposer avant deux ans une limite européenne pour les AGT présents dans tous les aliments.
Source : Parlement européen