Augmenter l’apport protéique diminuerait le risque cardiovasculaire chez les enfants de parents obèses

Recherche

Nutrition infos
Une récente étude parue dans The Journal of Nutrition suggère qu’un régime alimentaire contenant des protéines ad libitum aurait un effet positif sur les marqueurs de risque cardiovasculaire des enfants de parents obèses, et ce dans les huit pays européens dans lesquels l’étude a été menée.
 
Les enfants dont les parents sont obèses ont deux fois plus de chance de devenir obèses que les autres. C’est pourquoi les auteurs se sont intéressés aux stratégies diététiques à mettre en place afin d’influer sur les marqueurs précoces de risque cardiovasculaire chez 253 enfants en surpoids. Les chercheurs ont évalué l’effet des protéines alimentaires et de l’index glycémique sur les marqueurs cardiovasculaires des enfants de parents obèses âgés de 5 à 18 ans. Pour ce faire, ils ont attribué aléatoirement aux familles participantes un des cinq régimes suivants : régime riche en protéines (23 à 28 % de l’apport énergétique total) ou pauvre en protéines (10 à 15 % de l’apport énergétique total), associé à un indice glycémique élevé ou faible, ou encore le régime témoin. Dans les huit pays considérés, les familles ont reçu des conseils nutritionnels, et dans deux de ces pays, elles ont également reçues des aliments gratuitement.
 
Les paramètres physiologiques tels que la pression artérielle, le profil lipidique, la glycémie ou encore la présence de marqueurs de l’inflammation ont été mesurés chez les enfants en début d’étude, puis un mois et six mois après. Au bout de six mois, le groupe suivant un régime riche en protéines montrait un tour de taille moyen de 2,7 cm inférieur au groupe « régime pauvre en protéines », et une concentration sanguine en LDL cholestérol inférieure de 0,25 mmol/L. Cependant, aucun effet significatif de l’index glycémique n’a été observé. Les auteurs concluent qu’un régime riche en protéines aurait un effet protecteur chez les enfants considérés à risque, et particulièrement lorsque ce régime est accompagné de conseils diététiques suivant les recommandations nutritionnelles.
 
Source : Damsgaard CT et al. Higher protein diets consumed ad libitum improve cardiovascular risk markers in children of overweight parents from eight European countries. The Journal of Nutrition. 2013.
 
C.A.

Crédit photo : SADIA- Fotolia.com