Les Français sont conscients qu’un changement du système de santé est inévitable

Sondage

Nutrition infos
Une enquête réalisée auprès de 2 000 Français par l’institut de sondage Deloitte et Harris Interactive révèle une satisfaction globale à l’égard du système de santé malgré un sentiment de détérioration. Elle souligne une prise de conscience de la nécessité d’y apporter certains changements.
 
En effet, 71 % des Français estiment facile l’accès aux soins médicaux et 84 % sont satisfaits des remboursements de leur complémentaire. Ils sont toutefois 74 % à ressentir une détérioration du fonctionnement du système médical et 68 % à estimer à la baisse la qualité du service. Ils sont 54 % à se déclarer satisfaits du niveau de remboursement par l’Assurance maladie.
 
Par ailleurs 81 % des sondés estiment que le coût de leur complémentaire santé a augmenté. Une majorité de Français se déclare prête à faire des efforts pour réduire le montant des frais de santé supportés par leur mutuelle, soit en ne consultant que des médecins ne pratiquant pas de dépassement d’honoraires (pour 59 %), soit en fréquentant dans la mesure du possible un centre de soins (pour 52 %).
 
En outre, plus d’un tiers des personnes interrogées se déclare prêt à augmenter ses cotisations à l’Assurance maladie pour maintenir le niveau de remboursement de santé, alors que plus d’un quart se dit prêt à sortir du système de base pour une assurance maladie intégralement privée.
 
Selon la plupart des Français interrogés, il est possible de réduire les coûts du système de santé tout en maintenant la qualité des soins et la sécurité des patients (72 %). Pour 76 % d’entre elles, il est notamment primordial de restaurer l’équilibre financier des hôpitaux. Par ailleurs, 53 % sont favorables à l’ouverture de grands centres hospitaliers multi-compétents, tandis que 65 % restent attachés au maintien des petits centres de proximité.
 
D’autre part, 41 % des Français estiment que le gouvernement doit en priorité contrôler et limiter les honoraires libres et 37 % qu’il doit refondre le système dans son ensemble. Ils souhaitent également un engagement coordonné dans une maîtrise des dépenses de tous les acteurs, y compris les industriels du médicament (73 %) et les professionnels de santé (72 %).
 
Enfin, 78 % des participants au sondage se déclarent favorables au partage de données informatiques de santé. Ils y voient un facteur d’amélioration de la qualité du traitement, ainsi qu’une aide à une prise en charge plus rapide et à une meilleure efficacité administrative.
 
K.D.
 
Source : Deloitte et Harris Interactive
 
Crédit photo :  Jesse Barrow - Fotolia.com