Le manque de sommeil pousse à consommer davantage de nourriture

Sommeil

Nutrition infos

Plusieurs études mettent en évidence l’effet néfaste du manque de sommeil sur le métabolisme (cf. La restriction de sommeil serait associée à un état d’insulinorésistance). Une petite étude américaine parue dans la revue PNAS et menée sur seize personnes confirme les méfaits du manque de sommeil sur la prise de poids. Si le fait de moins dormir ne fait pas grossir en soi, le manque de sommeil a tendance à pousser les personnes à manger plus que nécessaire pour compenser.

Pendant deux semaines, les chercheurs ont suivi seize hommes et femmes en bonne santé à l’hôpital universitaire du Colorado (États-Unis). Au cours des cinq premiers jours, un groupe de huit participants n’a dormi que cinq heures par nuit. Le second groupe a passé des nuits complètes de huit ou neuf heures. Pour les cinq jours suivants, les groupes ont été inversés. Chaque participant avait accès à des repas copieux et à des en-cas (fruits, yaourts, chips, glaces) à tout moment.

Les scientifiques ont observé que les personnes qui avaient dormi cinq heures par nuit brûlaient environ 5 % d’énergie en plus que les participants ayant fait des nuits complètes. Mais ils ont également consommé davantage de nourriture, soit une ingestion d’environ 6 % de plus de calories. Si leur prise alimentaire était moindre lors du petit déjeuner que celle du groupe ayant dormi huit ou neuf heures, les participants consommaient plus d’en-cas en soirée, pour un total de calories absorbées plus grand sur la journée. Le manque de sommeil a eu également différents effets sur les hommes et les femmes : ces dernières ont maintenu leur poids pendant la phase de sommeil normale mais le manque de sommeil subi par la suite les a conduites à un gain de poids. Les auteurs suggèrent que  l’augmentation de la prise alimentaire durant une période de carence de sommeil conduit à une adaptation physiologique pour apporter l’énergie nécessaire pendant le temps d’éveil supplémentaire. C’est aussi ce qui mène les personnes en manque de sommeil à consommer davantage de nourriture lorsque celle-ci est facilement disponible. La transition de la période de carence de sommeil vers une période de nuits complètes a permis de réduire les prises alimentaires, notamment de produits gras et sucrés, et a conduit les participants à perdre du poids (500 g en moyenne). Ces résultats apportent des informations supplémentaires sur le rôle du sommeil dans le métabolisme énergétique. Le manque de sommeil pourrait contribuer à augmenter le surpoids et l’obésité.    

Sources : Egora ; Markwald RR et al. Impact of insufficient sleep on total daily energy expenditure, food intake, and weight gain. Proc Natl Acad Sci U S A. 2013.

F.B.

Crédit photo : konradbak - Fotolia.com