Les antibiotiques seraient bénéfiques pour lutter contre la malnutrition infantile

Malnutrition

Nutrition infos

La malnutrition serait responsable d’environ un million de morts par an chez les enfants dans le monde. Pour lutter contre ce fléau, les recommandations actuelles prévoient une réalimentation par aliments thérapeutiques prêts à l’emploi (ATPE ou RUTF, pour ready-to-use therapeutic food). Cette méthode consiste en l’administration de préparations nutritives faites à base de beurre de cacahuète, de poudre de lait, d’huile, de sucre et de micronutriments.

Une équipe de chercheurs du département de pédiatrie de l’université de Washington (États-Unis) a étudié l’effet de l’administration d’antibiotiques ajoutée aux ATPE dans des cas de malnutrition sévère sans complication chez des enfants malawiens. Les antibiotiques auraient pour effets non seulement de diminuer les complications de la malnutrition liées aux infections bactériennes mais aussi de permettre aux enfants de retrouver un meilleur état nutritionnel et de réduire le taux de mortalité.

Au total, 2767 enfants âgés de 6 mois à 5 ans ont été inclus dans une étude contrôlée et randomisée en double aveugle. Les enfants ont reçu des ATPE complétés avec de l’amoxicilline, du cefdinir ou un placebo pendant sept jours. Toutes les deux semaines, les enfants devaient effectuer une visite de suivi. L’analyse des résultats montre qu’après six visites, les taux de récupération nutritionnelle étaient meilleurs chez les enfants sous antibiotiques : les enfants sous placebo avaient un taux de récupération nutritionnelle de 3,6 % plus bas que ceux sous amoxicilline (taux de 85,1 % sous placebo contre 88,7 % sous amoxicilline) et de 5,8 % plus faible que ceux sous cefdinir (taux de 90,9 % sous cefdinir). Le gain de poids était également plus important chez les enfants sous antibiotiques par rapport aux enfants sous placebo. Le taux de mortalité infantile était plus élevé dans le groupe sous placebo (7,4 % sous placebo contre 4,8 % dans le groupe sous amoxicilline et 4,1 % dans celui sous cefdinir).

Malgré le risque  de résistance aux antibiotiques qui peut être développé, les auteurs estiment que l’utilisation en routine d’ATPE associés aux antibiotiques est une alternative à considérer en raison de ses bénéfices sur la récupération nutritionnelle et la réduction de la mortalité chez les enfants souffrant de malnutrition sévère.

Source : Trehan I et al. Antibiotics as part of the management of severe acute malnutrition. N Engl J Med. 2013;368(5):425-35.

F.B.

Crédit photo : KCI1 - Fotolia.com