Les analogues du GLP-1 efficaces contre le surpoids ?

Schizophrénie

Nutrition infos

Une étude danoise parue le 15 août dans la revue BMC Medicine montre que les analogues du GLP-1 (Glucagon-like peptide-1) auraient des effets bénéfiques sur la prise de poids induite par les antipsychotiques.

Prescrits dans le cadre de maladies psychiatriques comme la schizophrénie, les antipsychotiques ont entre autres pour effet secondaire d’induire une prise de poids. La clozapine et l’olanzapine, notamment, seraient associées à une prise de poids excessive (plus de 2 kilos par mois). Selon l’étude, environ 60 % des patients schizophrènes souffrent de surpoids et d’obésité, responsables de maladies cardiovasculaires et de troubles métaboliques entrainant des morts précoces. Les stratégies actuelles contre la prise de poids induite par les antipsychotiques étant inefficaces sur le long terme, les chercheurs ont étudié les effets périphériques et centraux de l’hormone intestinale GLP-1. Les analogues du GLP-1 utilisés dans le traitement du diabète de type 2 seraient associés à une perte de poids conséquente et durable chez les patients en surpoids. Hormone secrétée physiologiquement par l’intestin après un repas, le GLP-1 permet de maintenir l’homéostasie du glucose en stimulant la sécrétion pancréatique d’insuline et en inhibant celle du glucagon. L’activation des récepteurs périphériques et centraux du glucagon réduirait l’appétit et la prise alimentaire. D’autre part, des études ont montré des similitudes dans les changements cérébraux des patients en surpoids et de ceux atteints de schizophrénie, accréditant les effets du GLP-1 mis en avant par les chercheurs.

Source : Ebdrup BH et al. Glucagon-like peptide-1 analogues against antipsychotic-induced weight gain : potential physiological benefits. BMC Med. 2012;10(1):92.

F.B.

Crédit photo : Sophie Pirk - Fotolia.com