Quid des effets protecteurs du cacao sur le système cardiovasculaire ?

Cacao

Nutrition infos

Depuis de nombreuses années, les vertus du chocolat noir (riche en cacao mais pauvre en sucres et matières grasses) sont vantées à tous les niveaux de la presse. La littérature scientifique est à l’origine de ce plébiscite voué aux composés bio-actifs du cacao, les flavonols, dans le domaine de la prévention cardiovasculaire. Pour la plupart, il s’agit cependant de simples études épidémiologiques d'observation ou études d’intervention de faible puissance. Que peut-on donc en retirer concrètement ? Pour répondre à cette question une revue systématique publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition fait le point.

À partir d'un panel de 1 637 références dont 56 études contrôlées, 42 études d'intervention de durée variable regroupant 1 297 participants ont été retenues pour analyser les effets cardiovasculaires du chocolat ou du cacao. Les études retenues répondaient aux critères méthodologiques d'un essai randomisé avec administration d'une boisson au cacao (n = 21), de chocolat noir ou au lait (n = 15) ou d'autres formules chocolatées et d'un comparateur du même type pauvre en flavonols. La méta-analyse conclut à des effets significatifs de la consommation de chocolat ou de cacao sur différents paramètres : augmentation de la vasodilatation artérielle, diminution de la pression artérielle diastolique (-1,64 mmHg) et de la pression moyenne ; amélioration de la sensibilité à l'insuline, avec diminution de l'insulinémie sans modification de la glycémie ; diminution modérée de la triglycéridémie à jeun ; tendance à la diminution du LDL-cholestérol et à l'augmentation du HDL-cholestérol. L’épicatéchine serait le composant clef des effets observés, avec une dose optimale estimée à 50-100 mg par jour. Ces résultats positifs ont conduit les auteurs de cette revue à conclure sur l’existence d’effets cardiovasculaires favorables associés à la consommation de chocolat. La formulation d’éventuelles recommandations de santé publique nécessiterait cependant de disposer d'essais prolongés et de plus grande ampleur.


Référence : Hooper L, et al. Effects of chocolate, cocoa and flavan-3-ols on cardiovascular health : a systematic review and meta-analysis of randomized trials. Am J Clin Nutr 2012 ; 95 : 740-51.

I.L.-D.

Crédit photo : © Syndicat du chocolat