L’Anses évalue les effets indésirables des boissons énergisantes

Sécurité alimentaire

Nutrition infos

Les boissons énergisantes ayant été incriminées dans deux nouveaux décès, la question de leur innocuité refait surface. Les autorités sanitaires françaises y sont sensibles depuis de nombreuses années. Le dispositif de nutrivigilance permet notamment de faire remonter aux oreilles de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) les effets indésirables constatés par les professionnels de santé suite à la consommation, entre autres, de ces produits. Récemment, plusieurs cas liés à l’association de ces boissons à de l’alcool ont ainsi été rapportés à l’agence.

L’Anses avait déjà attiré l'attention sur le fait que certains modes de consommation courants de ces boissons (activité sportive, consommation avec de l’alcool) pourraient être associés à des risques cardiovasculaires. Elle mène actuellement des travaux qui montrent que la consommation de ces produits en lien avec une activité sportive est en augmentation, et que 27 % des consommateurs de moins de 35 ans associent, au moins de temps en temps, ces produits à de l’alcool (les résultats complets seront publiés à l’automne).

Pour améliorer la sécurité autour de l’usage de ces boissons énergisantes, l’Anses invite donc les consommateurs à faire part à un professionnel de santé de tout effet indésirable suspecté d’être lié à leur consommation, et ce professionnel à relayer l’information via le formulaire de nutrivigilance disponible à l’adresse www.ansespro.fr/nutrivigilance.

I.L.-D.

Crédit photo : © Ehsan Namavar, sxc.hu