Les goûters sains, bons et ludiques de demain

Innovations

Nutrition infos

Le surpoids chez les enfants constitue une problématique croissante et inquiétante à laquelle contribue l’éternel et indispensable goûter. eYeka, société de co-création sur Internet qui s’appuie sur une communauté de près de 200 000 consommateurs pour aider les entreprises à révéler de nouveaux besoins et à y répondre, s’est intéressée à ce quatrième repas de l’enfant. Elle a surfé pour cela sur la mode du Bento, une tendance arrivée du Japon et apparue en France il y quelques années. Il s’agit d’une manière originale et saine de rendre attractive la nourriture en alliant le plaisir de la préparation. Mais est-ce suffisant pour assurer une éducation diététique ?

D’après l’étude menée par eYeka, un goûter apporte trois bénéfices différents : physique (goût agréable, attractivité visuelle, apport nutritif), mental (praticité, expérience ludique, éveil), social (interactivité qui amène au partage et apporte à la vie sociale). Au premier plan, l’attention a été portée sur l’alliance d’aliments nutritionnellement avantageux (céréales, légumes, fruits, lait) en les rendant attractifs et appétissants pour les enfants. « La plupart des concepts réalisés offrent la possibilité aux enfants d’avoir de nouvelles expériences avec des ingrédients sains et familiers, en leur permettant, par exemple, de les mixer eux-mêmes. Ainsi l’enfant a une nouvelle approche positive de la nourriture saine puisqu’il se l’approprie », analyse le Dr Stéphane Louy, spécialiste en nutrition. Côté packaging, la communauté eYeka recommande de transformer les emballages en jouets. Enfin, dernier élément important : créer une forme d’interactivité au travers du goûter, qui relève plus d’un rituel chez les enfants que d’une simple pause. « Un des atouts clés est de favoriser le lien social autour de la convivialité de proximité plutôt que virtuelle, ce qui suppose que le goûter soit pris en commun, souligne le Dr Louy. Sans omettre que le goûter hors domicile est la grande tendance de fond chez les ados. » La recette pour faire un bon goûter inclurait donc trois composantes : manger (apport nutritif), jouer (éveil) et se connecter (interactivité avec son entourage).

Deux exemples de projet. Le BioBento, particulièrement adapté aux ados, qui associe les atouts du côté pratique nomade, partageable facilement, et peut offrir un aspect ludique avec des identités graphiques et des packaging et déco adaptés aux tendances des marchés, allant de l'esprit "Manga" à "Hello Kitty", tout en permettant de proposer un contenu sain et équilibré. Et, pour les jeunes enfants, Tartines Party, qui joue sur la tendance ludique du "fait maison". Un concept qui « ne prétend pas être éducatif, ce qui est certainement un atout dans la mesure où cette connotation est clairement un frein psychologique », note Stéphane Louy.  

I.L.-D.

Crédits photos : © BioBento et Tartines Party