Quelle stratégie de santé pour 2018 ?

politique


DR

Lors des Rencontres de la Baule, intitulées « La médecine libérale au sein du nouveau système de santé », la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn a présenté les axes principaux sur lesquels allait être élaborée la nouvelle stratégie de la santé (SNS).

Le premier axe fondamental consiste en la « relance d’une vraie politique de prévention dans notre pays ». En Conseil des ministres deux jours plus tôt, elle avait d’ailleurs détaillé les sept objectifs de cette stratégie : la promotion d’une alimentation saine et de l’activité physique, la prévention des maladies infectieuses, la lutte contre les conduites addictives, la promotion de la santé mentale, la promotion d’un environnement et de conditions de travail favorables à la santé, l’amélioration du dépistage et la prévention de la perte d’autonomie. Pour ce premier objectif, la ministre souhaite développer des dispositifs permettant de renforcer l’implication des médecins libéraux autour de rémunérations attractives, dans le cadre d’accords conventionnels. Elle estime nécessaire de reconnaître « le temps d’éducation à la santé » en instaurant des consultations consacrées à l’adolescence ou à l’éducation sur certaines maladies transmissibles. « Il faut faire évoluer les modes de rémunération en y introduisant certaines notions sur la qualité, la prévention ou la pertinence des soins », a-t-elle souligné. À noter que certains dispositifs favoriseront également « l’accompagnement des maladies chroniques, les actions de vaccination et de dépistage, […] avec une attention particulière pour les publics précaires et les enfants. » Le second axe consistera à passer « à un système mieux organisé au niveau du territoire, et centré sur les besoins et le vécu des patients ». Il s’agit de « lutter contre les inégalités sociales et territoriales d’accès à une offre de santé de qualité », en renforçant les liens entre les acteurs et en amplifiant cette transversalité. Source : Apm.