Les Françaises ne bougent pas assez

activité physique


© Martin Dimitrov - istock

Les dernières données de l’étude Esteban menée par Santé publique France montrent que l’inactivité physique et la sédentarité gagnent du terrain dans la population française. Les femmes sont les plus concernées.

En 2015, 22 % des femmes cumulent ces deux facteurs de risque, contre 17 % des hommes. Seules 53 % des femmes atteignent les recommandations de l’OMS en matière d’activité physique, contre 70 % des hommes. En 10 ans, la population féminine physiquement active a diminué de façon alarmante de 16 %, une baisse particulièrement prononcée chez les femmes de 40-54 ans (- 22 %). En parallèle, une forte sédentarité est observée, liée à un usage massif des écrans hors activité professionnelle. Alors qu’en 2006, 48 % des femmes passaient au moins 3 heures par jour devant les écrans, contre 59 % des hommes, en 2015, celles-ci ont rattrapé les hommes sur le temps écran puisqu’ils sont 80 % sans distinction entre les sexes à y passer plus de 3 heures par jour. Globalement, 90 % des Français ont une sédentarité modérée ou élevée en 2015 (au moins 3 heures d’activités sédentaires par jour).

En outre, les résultats de ce deuxième volet de l’étude Esteban sont « préoccupants voire très préoccupants » pour les enfants, qui suivent le même chemin que leurs aînés. Fort de ce constat, Santé publique France a développé de nouveaux outils digitaux, informatifs et incitatifs, invitant les Français, et particulièrement les Françaises, à bouger plus et mieux. La rubrique « Bouger plus » du site www.mangerbouger.fr notamment a été entièrement repensée pour aider les Français à augmenter leur activité physique et à diminuer leur temps passé assis. VCD