Les diététiciens passent à l'acte

campagne


DR

À l’initiative de l’Association Française des Diététiciens Nutritionnistes, les diététiciens ont lancé sur les réseaux sociaux la campagne #onpassealacte destinée à sensibiliser les politiques et l’opinion à la nécessité de rembourser la consultation diététique. 

L’AFDN rappelle à cet effet que les PNNS successifs montrent que l’alimentation est considérée comme un déterminant de santé à part entière. Depuis 2008, le recours à un diététicien est reconnu par la HAS en tant qu’élément indispensable de la prévention et de la prise en charge des pathologies chroniques. Pourtant, l’acte diététique n’existe toujours pas, la consultation diététique n’est toujours pas remboursée. Sur le plan médico-économique, cette situation est génératrice d’inégalités sociales de santé, avec une limitation de l’accès au soin diététique et une véritable perte de chances pour les patients ne pouvant y accéder. Elle entraîne également un accroissement des dépenses de santé publique. En outre, depuis 2010, la déclinaison du système européen LMD a permis d’entamer la refonte de la formation initiale des professionnels paramédicaux en France. Pourtant la formation des diététiciens est encore réalisée en deux ans. Aucun signe encourageant pour l’évolution du cursus formation : pour l’instant, les diététiciens français ont toujours les études les plus courtes d’Europe. La nutrition est un véritable enjeu de santé publique, mais le statut de la profession de diététicien ne peut répondre à cet enjeu et les Français sont privés de soins diététiques : c’est ce paradoxe que #onpassealacte entend dénoncer.

Source : AFDN.

VCD