MICI : le CHU de Nancy crée le premier réseau de soins ville-hôpital

PARCours de soins


© Mathisworks - istock

Le CHU de Nancy a annoncé fin mai le lancement de Micilor, premier réseau de soins ville­-hôpital en France pour les personnes atteintes de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (Mici). 

Le réseau Micilor « a pour ambition d'offrir aux malades atteints d'une Mici une prise en charge optimale tout au long de leur maladie », a expliqué le Pr Laurent Peyrin­Biroulet, du service d'hépato-gastro-entérologie du CHU de Nancy, à l'initiative du projet.

L’objectif est aussi d’améliorer la qualité de vie des patients en instituant une prise en charge graduée et coordonnée entre la ville et l'hôpital. « Le suivi du patient par le gastro-entérologue libéral permet de réduire les délais entre deux consultations, d'améliorer l'observance et de réduire les risques de complications », explique le CHU de Nancy dans un communiqué.

« Durant deux années, professionnels de santé ville-hôpital, l'agence régionale de santé (ARS) et l'Association François Aupetit (AFA) se sont réunis, avec le soutien de AbbVie, afin d'identifier les priorités en Lorraine pour une meilleure prise en charge au meilleur coût », rappelle le Pr Peyrin­Biroulet. Il en résulte un Livre blanc qui recense les pistes concrètes de réflexion pour améliorer le parcours de soins des malades : éducation thérapeutique du patient, formation des professionnels de santé, suivi non invasif des patients à domicile grâce à une application mobile, et création de réseau de soins ville-hôpital, dont Micilor est le premier exemple.

Les Mici sont des maladies fréquentes, invalidantes et incurables. Elles concernent aujourd’hui près de 200.000 patients en France.

Source : Apm.

AC