L’ICCR publie une carte des ventes de boissons sucrées

consommation


ICCR

La consommation de boissons sucrées augmente dans plusieurs pays à travers le monde et particulièrement dans les pays en développement, selon les données fournies par la Chaire internationale sur le risque cardiométabolique. Les ventes de boissons sucrées demeurent généralement plus élevées dans les pays développés, mais seraient à la baisse aux États-Unis et dans plusieurs pays d'Europe.

Le Baromètre mondial des ventes de boissons sucrées de la Chaire Internationale sur le Risque Cardiométabolique (ICCR), présenté au congrès annuel de la Société Européenne d'Athérosclérose à Innsbruck en Autriche, suit les tendances des ventes de boissons sucrées à travers le monde. Ce baromètre répertorie les ventes annuelles de boissons gazeuses, de jus contenant du sucre ajouté de même que des boissons énergisantes et des boissons pour sportifs.

Où se situe la France ?

En tête : le Mexique (avec 146,5 litres par habitant [LPH]), le Chili (avec 143,8 LPH) et les États-Unis (avec 125,9 LPH) sont les plus gros consommateurs de boissons sucrées dans le monde, selon des données obtenues par l’EuromonitorPassport International Database. À l’échelle européenne, les Pays-Bas (93,0 LPH), la Belgique (91,4 LPH) et l'Allemagne (83,8 LPH) sont en tête du palmarès. En France, les ventes restent faibles, avec 50,9 LPC en 2015.

Les augmentations les plus élevées des ventes de boissons sucrées entre 2010 et 2015 sont observées en Arabie saoudite (+22,5 LPH), au Vietnam (+22,1 LPH) et en Géorgie (+22,1 LPH). À l'opposé, les baisses les plus marquées sont observées au Portugal (-19.0 LPH), en Grèce (-17,1 LPH) et en Croatie (-17,0 LPH).

Les boissons énergisantes en forte augmentation

Bien que les ventes de boissons sucrées aient diminué dans presque tous les pays européens (à l'exception du Danemark, du Luxembourg et de la Belgique), ces réductions sont en partie compensées par la hausse des ventes de boissons énergisantes dans presque tous les pays (sauf l'Irlande, le Portugal et la Finlande). Ainsi, en France, Si entre 2010 et 2015, les ventes de boissons sucrées ont diminué de 2,7 LPC, les ventes de boissons énergisantes ont augmenté de 44 %.

Les effets sur la santé

L’ICCR rappelle, par la voix de son président, Benoit Arsenault, les effets adélétères sur la santé : « La surconsommation de boissons sucrées est associée à plusieurs problèmes de santé tels que l'obésité abdominale et des concentrations élevées de lipides sanguins, ainsi qu'à un risque accru de développer un diabète de type 2. La hausse marquée des ventes de boissons sucrées dans les pays en développement est préoccupante et devrait être sur l'écran radar des autorités de santé publique ».

Jean-Claude Coubard, Président de l'Alliance Européenne pour un mode de vie sain (EHLA) s’est aussi inquiété de la situation et a ajouté « La hausse des ventes de boissons énergisantes est particulièrement alarmante; elles ne sont pas moins nuisibles à la santé et, combinées à la hausse des ventes de boissons sucrées, contribuent à l'épidémie mondiale d'obésité ». EHLA interpelle les autorités publiques en Europe afin qu'elles prennent conscience des effets délétères de la surconsommation de boissons sucrées et qu'elles prennent les mesures nécessaires afin d'y mettre un frein.

Source : ICCR.
 
 AC