L'Ania propose cent actions pour lutter contre le changement climatique

environnement


© SimmiSimons - istock

À l’occasion de la COP 21 qui s'est tenu à Paris début décembre, l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) a présenté le « Livre Vert des Industries Alimentaires : 100 actions concrètes pour lutter contre le changement climatique ».

147 chefs d’État réunis, 185 pays représentés et 15 jours de débats pour aboutir à un engagement visant à maintenir d’ici à 2100 le réchauffement global de la planète à 2°C par rapport à l’ère préindustrielle, tel est l’obejctif de la COP21.

« L’enjeu prioritaire pour nos entreprises n’est plus aux engagements mais aux actions réelles, concrètes et duplicables, affirme Thierry Gaillard, vice-président de l’Ania, en charge du développement durable. Nous sommes à la fois victimes, responsables et acteurs dans la recherche de solutions face au changement climatique ».

En effet, l’Agroalimentaire représente le premier secteur industriel en France et si les émissions directs de C02 ne participent « qu’à 4% » des émissions totales, la somme des émissions du producteurs agricole jusqu'au consommateur représente 30% des émissions française de gaz à effet de serre. Par la publicationde ce livre, l’anis souhaite proposer des solutions concrètes autour des cinq axes : 
 

  • L’action sur les approvisionnements avec la mise en place de chartes, de cahier des charges, d’approvisionnement durable et à proximité des sites de productions.
  • L’utilisation efficace de l’énergie, en récupérant l’énergie et la chaleur, en utilisant des combustibles moins polluants et des énergies renouvelables.
  • Gérer les emballages et leur fin de vie en concevant des emballages éco-responsables et en développement les filières de recyclage.
  • Optimiser la logistique et le transport, en améliorant le taux de remplissage des camions, mutualisant le transport interentreprise, et en utilisant des véhicules propres.
  • Lutter contre les pertes et le gaspillage alimentaire en concevant des produits de formats adaptés à la consommation notamment.


Ces 100 actions concrètes sont des « efforts qui doivent être partagés entre tous les acteurs » affirme Jean Philippe Girard, président de l’Ania.

Source : Ania.