La publicité « saine » autour des fast food n’a pas l’impact attendu

SociÉtÉ


 © arska n - Fotolia

La règlementation anglo-saxonne interdit la promotion des aliments trop gras, trop sucrés, trop salés auprès des enfants. Pour parer à cette difficulté, les chaînes de fast food ont donc orienté leur communication vers leurs aliments « sains ».

Une étude réalisée par des chercheurs anglais et publiée dans le British journal of nutrition, a démontré que, depuis cette modification de la règlementation, le choix des enfants ne se portait pas sur des aliments plus sains mais qu’au contraire cela augmentait leur envie d’aller dans ce type de restaurant. Un test expérimental a été réalisé auprès de cinquante-neuf enfants âgés de 7 à 10 ans. Ils ont visionné, à une semaine d’intervalle, un dessin animé entrecoupé de publicités pour des jouets et un dessin animé entrecoupé par des publicités pour des jouets mais également une réclame pour les menus « sains » d’une chaîne de fast food. Des tests comme la sélection d’aliments à partir d’images, évaluations de connaissances nutritionnelle, ont été réalisées.

Les chercheurs se sont rendu compte que les publicités pour fast food, qu’elles fassent la promotion d’aliments sains ou riches en énergie, augmentaient seulement l’attrait des plus jeunes pour ce type de restauration. Pire, ils ont constaté que les enfants dont les connaissances nutritionnelles étaient les plus faibles, se dirigeaient vers les aliments les plus riches en énergie.

Le faible échantillon et la courte exposition des enfants ne permettent cependant pas de généraliser ce résultat mais, selon les auteurs, cette étude peut être un axe de réflexion générale dans la lutte contre l’obésité infantile.

Source : Boyland EJ, et al. Exposure to 'healthy' fast food meal bundles in television advertisements promotes liking for fast food but not healthier choices in children. British Journal of Nutrition 2015;113:1012-8.

 

Elisa Joaquin