Restauration collective au travail : des repas équilibrés et conviviaux

restauration collective


©  gilaxia - iStock

La restauration collective apporterait aux actifs des repas plus variés, plus équilibrés et plus conviviaux que d’autres formes de restauration, selon une étude réalisée par le Crédoc. Cependant, un cadre jugé peu agréable, des menus répétitifs et une fréquentation « trop professionnelle » décourageraient certains convives, limitant la part de marché du secteur.

Dans le cadre de ses travaux de recherche, le Crédoc a réalisé une analyse de la fréquentation des restaurants collectifs par les actifs en France. Dans cette optique, les auteurs ont examiné les éléments de l’enquête CCAF 2010 (Comportements et consommations alimentaires en France) portant sur les déjeuners dans ce type d’établissement. L’enquête a été complétée par une série d’entretiens.

L’enquête révèle ainsi qu’en 2013, 20 % des personnes en activité déclaraient déjeuner au moins une fois par mois à la cantine ou au restaurant d’entreprise. Une part de marché en baisse puisque trois ans plus tôt, ils étaient près de 26 %. Pour expliquer ces chiffres, les auteurs pointent la crise économique et remarquent que de plus en plus d’actifs déclarent déjeuner sur leur lieu de travail (40 % en 2013 contre 34 % en 2007) ou en restauration rapide. Cependant, restauration autogérée ou concédée ne semblent pas évolué de la même manière : « Les restaurants commerciaux indépendants et les restaurants collectifs autogérés ont vu leur nombre de repas principaux servis se réduire depuis 2006, alors que celui des chaînes et groupes de restauration commerciale ou collective s’est développé », précisent les auteurs. En parallèle, les boulangeries, les sandwicheries et les nouvelles formes de restauration rapide et bon marché se sont beaucoup développés et concurrencent. En outre, des disparités socio-économiques et géographiques s’observent. Par exemple, les cadres, les professions libérales et les chefs d’entreprise fréquentent plus régulièrement ces établissements (36,3 %) quez les ouvriers (11,9 %).

Équilibre et convivialité au menu du restaurant d’entreprise

Les repas consommés dans les établissements de restauration collective seraient davantage structurés et se composeraient de plus de plats que la moyenne, selon les auteurs de ce travail. Ainsi, 55 % des repas comportent une entrée en restauration collective pour une moyenne de 39 % sur tous types de restauration confondus. De même pour le dessert : 74 % des convives de restauration collective en consomment pour une moyenne de 62 %. En outre, les auteurs notent que les menus sont plus variés, plus diversifiés et plus équilibrés.

Autre atout : la convivialité. 89 % des repas partagés en restauration collective concernent plusieurs personnes, contre 74 % en restauration commerciale. « La fréquentation de la cantine favorise donc le partage de repas avec des gens que l’on n’a pas l’habitude de fréquenter, ou que l’on n’a pas choisi même si les salariés ont tendance à manger prioritairement avec des collègues proches en termes d’âge, de niveau hiérarchique, de proximité géographique (le même bureau ou les bureaux proches) », note le Crédoc.

Le coût et la rapidité sont également cités pour justifier la fréquentation de ces établissements.

File d’attentes et monotonie des menus

Le cadre jugé parfois peu agréable découragent certains convives qui souhaitent « faire une réelle coupure ». « La fréquentation des autres salariés est contrainte et rappelle trop l’environnement du travail. Le bruit peut-être difficile à supporter », précisent les auteurs. Les files d’attente ou la monotonie des menus sont également citées.