Les Français face à leur budget alimentaire

consommation


© julien tromeur - Fotolia

Les Français consacrent 365 euros par mois en moyenne à leur alimentation. Un budget plutôt stable par rapport à 2014 mais sur lequel les Français gardent l’œil puisque le prix reste le critère d’achat numéro un, selon l’enquête du baromètre Sofincoscope « Les français et leur budget dédié à l’alimentation ». La moitié des Français serait néanmoins prêt à dépenser plus pour mieux consommer.

Le baromètre sofincoscope publie l’enquête « les Français et leur budget dédié à l’alimentation ». Celle-ci révèle que les Français consacrent 365 € par mois en moyenne à leur alimentation. Les foyers estimés à hauts revenus (au moins 3 500 € par mois) sont les plus dépensiers puisqu’ils y consacrent en moyenne 485 € par mois. Alors que ceux qui gagnent moins de 1000 € par mois dépensent 221 €. Les plus de 60 ans ont un budget appréciable de 440 €. Les couples avec enfants dépensent 433 €. Et les 18-24 ans 237 €.

Un budget stable par rapport à 2013

Dans l’ensemble, ce budget moyen a baissé légèrement (de 5 %) par rapport à 2014. Près de la moitié des Français estiment néanmoins que leurs dépenses alimentaires augmentent. Pour 38% d’entre eux, elles restent stables. Une proportion qui ne cesse d’augmenter : 30 % le pensaient en 2014, 21 % en 2013. Ce sont les hommes et les catégories socio-économiques à revenus supérieurs qui sont les plus nombreux à affirmer cette stabilité. Surtout, le nombre de Français qui jugent leur budget alimentation satisfaisant est en hausse : ils sont 43 % d’après l’enquête. Et s’ils sont encore 46 % à penser que la part de leur budget dédiée à l’alimentation est trop élevée, leur proportion a beaucoup diminué (de 15 % depuis 2013).

Le prix et qualité gustative : premiers critères de choix

Il n’empêche, 97% des Français continuent à privilégier des comportements plus économiques en matière d’alimentation. Malgré un léger recul de ces comportements, 86 % se montrent soucieux d’éviter le gâchis en cuisinant les restes, 80 % comparent les prix selon les marques ou 63 % achètent des marques de distributeurs. Pour les courses, 40 % des Français privilégient les supermarchés, 35 % les hypermarchés et 12% le hard-discount. Le prix, cité par les trois quarts des personnes enquêtées, reste le critère de choix n°1. « Cependant, il perd du terrain (- 5 points) au profit de critères plus qualitatifs comme la qualité gustative du produit (+ 2 points), sa composition nutritionnelle (+ 2 points) ou encore son origine biologique et sa naturalité (+ 2 points) », révèle l’enquête.

Par ailleurs, un Français sur deux se déclare prêt à payer plus cher pour un produit de qualité. Un sur deux aussi estime qu’ « acheter chez les commerçants producteurs (agriculteur, boucher, charcutier…) revient plus cher, mais que le surcoût en vaut la peine ». Les plus de 60 ans et les foyers à hauts revenus sont à 60 % environ de cet avis. Les 18- 24 ans et les foyers dont les revenus ne dépassent pas 1000 € mensuels ne sont que 40 % à le penser. Reste que 30% environ pensent que ces commerçants vendent trop cher et que ça ne vaut pas la peine de se fournir chez eux. Alors que 18% ne les trouvent pas plus chers (20 % en province, 8 % en région parisienne)…

L’alimentation reste un plaisir

L’alimentation reste un poste plaisir pour 55 % des enquêtés, et ils font parfois le choix de dépenser plus pour y satisfaire : 72 % dans les foyers à hauts revenus et 44 % dans les foyers à faibles revenus. La place accordée au plaisir dans l’alimentation semble plus importante à Paris que dans les régions. Et chez les couples plus que chez les célibataires.

Source : Cerin ; Sofinscope. Baromètre 19 mars 2015 réalisé par Opinion Way.

Articles associés