Fructose vs glucose : quels effets sur la faim ?

Étude


© Marko Knuutila - flickr

Le fructose aurait un effet satiétogène plus faible que le glucose, selon les résultats d’une étude américaine parue dans le PNAS. Consommer un aliment riche en fructose plutôt qu’en glucose aurait donc un effet sur nos choix alimentaires.

Si le glucose et le fructose présentent le même nombre de calories, ces deux monosaccharides sont métabolisés différemment dans l’organisme. Alors que le métabolisme du glucose est soumis à un rétro-inhibition par le produit final, la majorité du fructose est extraite de la circulation sanguine par le foie et ne bénéficie donc pas de cette régulation. Leurs effets sur la sécrétion d’insuline, sur l’hypothalamus et donc l’appétit est également différent. Une équipe de chercheurs américains a comparé les effets de l'ingestion de fructose et de glucose sur le cerveau, sur le plan hormonal, sur les réponses appétitives aux signaux alimentaires et sur le comportement alimentaire.

Vingt-quatre volontaires sains ont participé à cette étude. Deux imageries par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) ont été réalisées sur chacun des volontaires après ingestion d’une boisson à la cerise contenant de manière aléatoire du fructose ou du glucose, en cross-over et en double aveugle. L’IRMf a été pratiquée alors que les participants visualisaient des aliments riches en calories d’une part et en observant des produits non alimentaires d’autre part. Après chaque série, les participants ont évalué leur faim. Les participants étaient également invités à choisir entre une récompense alimentaire immédiate ou un bonus monétaire plus tard. Les niveaux hormonaux ont été mesurés au début, puis 30 et 60 minutes après ingestion.

Les auteurs révèlent que le niveau d’insuline plasmatique a augmenté plus faiblement après ingestion des boissons contenant du fructose. Les scientifiques ont également observé chez ces participants une réactivité cérébrale aux signaux alimentaires plus importante, notamment au niveau du cortex visuel et du cortex orbitofrontal gauche. Parallèlement à ces résultats de neuro-imagerie, les volontaires ont rapporté une faim plus intense. Ils avaient aussi une propension plus importante à renoncer aux récompenses monétaires au profit de l’obtention immédiate d’aliments riches en calories. « Ces résultats suggèrent que l'ingestion de fructose, par rapport au glucose, entraîne une plus grande activation des régions cérébrales impliquées dans l'attention et les processus de récompenses alimentaires et peut influencer le comportement alimentaire », concluent les auteurs.

Source : Luo S, et al. Differential effects of fructose versus glucose on brain and appetitive responses to food cues and decisions for food rewards. PNAS 2015; published ahead of print May 4, 2015.