La presse professionnelle plébiscitée par les professionnels de santé

formation continue

© Aleksandar Jocic - Fotolia.com

Dans son rapport d’audience réalisé par l’Ipsos et publié en octobre 2014, le Centre d'études sur les supports de l'information médicale (Cessim) révèle que la presse professionnelle « est toujours un media de référence et reste le premier outil d’information et de formation » pour les professionnels de santé.

Au total, 2 011 professionnels de santé (pharmaciens, médecins généralistes libéraux, médecins spécialistes dont cardiologues, diabétologues/endocrinologues, ophtalmologistes, pneumologues, oncologues) ont été interviewés en 2014. Tous privilégient la presse professionnelle (pharmaceutique et médicale, en fonction des professions) comme premier outil d’information mais également de formation.
Si les médecins généralistes citent dans un second temps les échanges avec leurs confrères, les spécialistes s’informent et se forment secondairement lors de leur présence sur des congrès. Enfin, les parutions des organismes officiels sont le troisième vecteur d’information et de formation cité par les médecins généralistes lorsque les spécialistes échangent avec leurs confrères.
Les pharmaciens, quant à eux, s’informent secondairement via Internet puis par les parutions des organismes officiels. Pour leur formation, ils s’orientent dans un second temps vers les réunions organisées par les laboratoires puis par la recherche d’informations médicales et professionnelles sur Internet.

Des professionnels connectés

Très équipés en outils de mobilité (Smartphones et tablettes), les deux tiers des professionnels de santé interrogés se connectent tous les jours à Internet, aussi bien pour des raisons médicales (pour se renseigner sur une pathologie ou sur des médicaments…) que pour des motifs administratifs, d’information et de formation. Un tiers des médecins généralistes et spécialistes et un quart des pharmaciens utilisent leur tablette dans un cadre professionnel, notamment pour consulter des titres de presse. Une pratique qui devrait prendre de plus en plus d’ampleur dans les prochaines années, selon le rapport.
La moitié des professionnels de santé utilisent Internet dans le cadre de leur formation et du développement professionnel continu. Côté visite médicale en ligne, si les pharmaciens et les spécialistes sont les plus ouverts, les généralistes sont plus réticents à l’utilisation de cet outil.

legende


Source : Rapport d’audience du Cessim réalisé par Ipsos, octobre 2014.

FB