Consommation d’alcool : de fortes disparités chez les jeunes Français

ALCOOL

Nutrition Infos
alcool adolescents consommation
© Pabak Sarkar - flickr

7 % des jeunes âgés de 17 ans et vivant à Paris ou Strasbourg font un usage régulier de l’alcool. Ils sont plus du double (16 %) à Clermont-Ferrand ou à Lille. Les chiffres de la consommation d’alcool chez les jeunes Français âgés de 17 ans seraient très contrastés selon les régions, d’après une étude de l’Observatoire français de drogues et des toxicomanies (OFDT) publiée mardi.

Cette étude publiée dans la lettre Tendances d’octobre 2014 a analysé les données de l’enquête Escapad qui s’est déroulée du 14 au 22 mars 2011. Au total, 32 249 adolescents, âgés de 17 ans et de nationalité française ont répondu à un questionnaire anonyme à propos de leur santé et de leurs usages de substances psychoactives.

Si l’étude montre une « relative homogénéité » concernant le tabagisme sur le territoire métropolitain (16 régions sur 21 présentent un taux de tabagisme de 31,5 % équivalent à la moyenne nationale), les niveaux d’usage régulier d’alcool « dessinent un territoire métropolitain contrasté et clivé », relève l’OFDT. Au sommet des consommations, l’Auvergne et les Pays-de-la-Loire se distinguent par un niveau de consommation de 16 %, une fréquence supérieure de 6 points à la moyenne métropolitaine. A contrario, les régions du nord de la Loire principalement affichent des niveaux de consommation plus faibles : Alsace (7 %), Ile-de-France (7 %), Haute-Normandie (7 %), Nord-Pas-de-Calais (8 %).

Quelques régions en cause

Les auteurs de l’étude notent que la hausse du niveau de consommation régulière d’alcool en France métropolitaine, entre 2008 et 2011, s’appuie en grande partie sur celles des régions Auvergne (+7), Bretagne (+5), Franche-Comté, Rhône-Alpes, Lorraine, Midi-Pyrénées et Champagne-Ardennes (+4) ou encore l’Aquitaine (+3). Toutes ces régions se situent au dessus de la moyenne nationale.

Des écarts de comportements marqués

La carte des alcoolisations ponctuelles importantes (API) répétées (au moins trois usages de cinq verres ou plus au cours des 30 derniers jours) recoupe globalement celle des usages réguliers d’alcool mais présente une « partition encore plus nette du territoire » (cf. carte). Les auteurs constatent un contraste manifeste entre d’une part, les régions Ouest aux prévalences élevées et, d’autre part, les régions Nord/Nord-Est de la France qui présentent les niveaux les plus bas. Les deux régions de la façade méditerranéenne (Languedoc-Roussillon et Paca) se singularisent en présentant des niveaux moindres par rapport aux régions limitrophes (respectivement 24 % et 19 %).

Proportion des jeunes âgés de 17 ans qui ont une importante consommation d’alcool (plus de 5 verres) plus de trois fois par mois. Source : ODICER.

Sources : APM, OFDT

PS

Sur le même sujet :

L’Irdes analyse l’évolution de la consommation d’alcool chez les jeunes