Épifane : l’allaitement en France reste trop court

Allaitement

Nutrition Infos
L'allaitement en France reste trop court et trop peu pratiqué, selon les derniers résultats de l'étude Épifane.
© Etolane - flickr.com

Les données de l’étude Épifane 2012-2013 révèlent qu’à 6 mois, 1 enfant sur 4 est encore allaité. En outre, plus de la moitié d’entre eux consomment des préparations pour nourrissons en complément.

L’étude a porté sur les données recueillies auprès de 3 365 enfants nés au premier trimestre 2012 dans 136 maternités tirées au sort en France métropolitaine. 83 % d’entre eux ont été suivis jusqu’à 12 mois. À l’âge d’1 an, seuls 9 % des enfants recevaient encore du lait maternel.

Les résultats de l’étude Elfe (Étude longitudinale française depuis l’enfance), qui porte sur plus de 18 000 nourrissons nés tout au long de l’année 2011, montrent par ailleurs que 70,5 % des nouveau-nés recevaient du lait maternel à la maternité – dont 59 % de façon exclusive et 11,5 % en association avec des préparations pour nourrissons. La prévalence de l’allaitement total en maternité varierait notamment « selon de nombreuses caractéristiques des parents et des conditions de l’accouchement ». Ainsi, les taux d’allaitement étaient plus faibles en cas de complications à la naissance ainsi que chez les nourrissons dont les parents étaient nés en France, ouvriers, employés ou sans profession, et chez ceux dont les mères avaient un faible niveau d’études. L’allaitement diminuait également quand la mère était fumeuse, peu investie dans la préparation à la naissance et lorsqu’elle était en situation d’insuffisance ou de surcharge pondérale avant la grossesse. Des caractéristiques qui renforcent également la partition des choix entre allaitement exclusif et allaitement partiel.

Les auteurs notent qu’en France, « comme dans la plupart des pays européens, les fréquences et durées d’allaitement maternel rapportées dans la littérature sont faibles par rapport aux recommandations». Le PNNS recommande en effet d’allaiter son enfant de façon exclusive au moins jusqu’à 4 mois. L’OMS préconise un allaitement exclusif durant les 6 premiers mois de vie au minimum. Pour expliquer ces faibles taux, les auteurs de l’étude évoquent un manque de soutien auprès des mères qui souhaitent allaiter, à la maternité et lors du retour à domicile, mais également la courte durée des congés maternités ou encore l’image peu valorisée de la femme qui allaite.

Une information plus importante des futures et nouvelles mères et une formation renforcée des professionnels exerçant dans les domaines de la périnatalité, de la pédiatrie et de la protection maternelle et infantile permettraient de rapprocher au mieux les pratiques des recommandations actuelles.

Évolution des taux d’allaitement maternel en France de la naissance à 12 mois

Évolution des taux d’allaitement maternel en France de la naissance à 12 mois, Épifane 2012-2013
© Épifane 2012-2013

Source : BEH n° 27 - 7 octobre 2014. Durée de l'allaitement maternel en France (Épifane 2012-2013) et Prévalence de l'allaitement à la maternité selon les caractéristiques des parents et les conditions de l'accouchement. Résultats de l'enquête Elfe maternité, France métropolitaine, 2011.

FB