Diététiciens : des effectifs en hausse de 36 % depuis 5 ans

PROFESSION

Nutrition Infos
diététicien rééducation drees profession effectifs
© stokkete - fotolia.com

Masseur-kinésithérapeute, pédicure-podologue, ergothérapeute, psychomotricien, orthophoniste, orthoptiste ou encore diététicien, les métiers de la rééducation connaissent un véritable engouement et le nombre de professionnels ne cessent d’augmenter. La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publie un état des lieux de ces métiers.

En 2013, les métiers de la rééducation comptaient près de 140 000 professionnels de moins de 65 ans en activité, dont 8 500 diététiciens. « Depuis la fin des années 1990, leur nombre est en forte augmentation », rapporte la Drees. Entre 1999 et 2013, les effectifs de masseurs-kinésithérapeutes ont ainsi progressé d’environ 45 %, ceux des pédicures-podologues et des orthophonistes de 45 % et 59 % respectivement. Sur la même période, ergothérapeutes et psychomotriciens ont vu leurs effectifs doubler (+5 à +6 % par an en moyenne). Pour les diététiciens, inscrits au répertoire Adeli depuis 5 ans seulement, les effectifs ont grossi de 36 % depuis 2009, alors que la population française n’augmentait que 0,5 % par an. Pour les auteurs de cette étude, l’augmentation des effectifs est notamment portée par l’accroissement continu des inscrits en formation sur le territoire. L’enquête révèle que ces professions sont jeunes. La moyenne d’âge est de 40,5 ans. « Si [celle-ci] est restée stable entre 2003 et 2013 (de 41 ans à 40,5 ans), la part des jeunes de moins de 35 ans, comme celle des 60 ans ou plus, a sensiblement augmenté durant cette même période (respectivement +6 points et +4 points) », est-il précisé. Les professions de la rééducation se féminisent également puisque la part des femmes est passée des trois cinquième aux deux tiers. De plus, ces professions présentent des modes d’exercices variés : si la pratique libérale est très majoritaire pour les masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes et orthoptistes ; les trois quarts des diététiciens sont salariés, principalement dans des établissements de santé publics. « De 2003 à 2013, les pratiques ont peu évolué, l’exercice libéral augmentant légèrement pour les masseurs-kinésithérapeutes, et les orthophonistes, ainsi que l’exercice hors salariat pour les ergothérapeutes, les psychomotriciens et les diététiciens ». Enfin, les professionnels de la rééducation restent inégalement répartis sur le territoire. L’Ile-de-France, les départements côtiers ou du sud de la Loire sont les mieux dotés en professionnels. À l’inverse, ces professions sont moins représentées en zones rurales ou dans les régions du centre de la France.

Source : Drees. Métiers de la rééducation : des professionnels toujours plus nombreux. Études et résultats N°895, octobre 2014.

VCD