Journée internationale des personnes âgées : l’AFDN plaide pour le goût

Évènement

Nutrition Infos
journée internationale des personnes âgées OMS AFDN dénutrition
© nyul - 123rf

Instaurée en 1990 par les Nations unies, la Journée internationale des personnes âgées est célébrée chaque année le 1er octobre et contribue, à travers le monde, à sensibiliser le public à la problématique du vieillissement de la population. À l’occasion de cette journée, l’Association française des diététiciens-nutritionnistes (AFDN) rappelle que contrairement aux idées reçues, avec l’âge, les besoins nutritionnels ne faiblissent pas (certains même augmentent). En revanche, l’appétence pour la nourriture diminue. Pour faire face à cette difficulté, les personnes âgées doivent « bien » manger, c’est-à-dire non seulement couvrir leurs besoins physiologiques mais aussi garder « l’envie de manger ».

Dans cette optique, l’association rappelle les règles de base de l’alimentation du senior : « Après 55 ans, s’ajoute [le risque] de la dénutrition. Il faut donc veiller à l’apport en protéines, issues du poisson ou de la viande, mais aussi végétales (céréales : boulgour, riz, avoine… ; légumineuses : haricots, lentilles, pois chiches…), qui peuvent davantage susciter l’appétit. Trois fois par jour, les produits laitiers sont aussi importants pour prévenir l’ostéoporose. Les fibres préviennent les carences ; elles sont apportées par cinq fruits et légumes par jour, qui peuvent être présentés sous forme de jus, potages, compotes… Les produits sucrés ne sont pas interdits à condition d’être consommés avec modération. Les régimes restrictifs (sans sel, sans résidus, diabétique avec contrôle des glucides…), anorexigènes, sont tout à fait déconseillés. »

Trois repas quotidiens fournissent l’apport calorique principal mais une ou deux collations peuvent être proposées. L’AFDN met également l’accent sur le goût, la convivialité et l’esthétique des plats qui contribuent au plaisir de la table, un élément essentiel pour la prévention de la dénutrition.

L’hydratation est également fondamentale, d’autant plus que la sensation de soif est souvent atténuée chez ces personnes fragiles : « Au moins un litre d’eau par jour, éventuellement aromatisée avec un peu de citron ou de menthe pour donner du goût, encore plus s’il fait chaud dehors ou dans la pièce, ou en cas de fièvre, de diarrhée ou de vomissements », préconise l’association.

Le 1er octobre 2013, Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations unies, expliquait : « D’ici à 2050, les personnes âgées seront deux fois plus nombreuses que les enfants dans les pays développés, et il est prévu que leur nombre double dans les pays en développement. Cette tendance va retentir en profondeur sur les pays et les individus ». Une problématique à intégrer dans tous les secteurs de la société. Sans oublier qu’avec les progrès des soins, vieillir en bonne santé est désormais courant et cette population aura sans doute un rôle précieux à jouer. Cette année, le thème est « N'oublions personne : Promouvons une société pour tous ».

RS