Une nouvelle étude confirme le bénéfice des fruits et légumes sur le risque cardiovasculaire

MALADIES CARDIOVASCULAIRES

Nutrition Infos
© Racineur – Flickr.com CC BY-NC-ND 2.0

Une méta-analyse de plusieurs études confirme qu'une grande consommation de fruits et légumes réduit le risque de mortalité.

Alors que l’un des objectifs de santé publique de ces dernières années, relayé notamment par le Programme national nutrition santé (PNNS), est d’encourager la consommation de fruits et de légumes, les résultats des différentes études réalisées dans ce domaine ne sont pas tous cohérents. Si certains soulignent le bénéfice d’une consommation de ces aliments sur la mortalité, d’autres ne mettent pas en évidence d’effet significatif.

Afin de confirmer les bénéfices santé d’une consommation de fruits et légumes, une équipe de chercheurs chinois et américains a conduit une méta-analyse d’études prospectives de cohortes rapportant une estimation du risque de mortalité cardiovasculaire, par cancer et toutes causes confondues, en fonction de la teneur en fruits et légumes du régime alimentaire.

Au total, 60 études prospectives de cohortes effectuées jusqu’au 30 août 2013 ont été analysées. Parmi les 833 234 participants, les données révèlent 56 423 décès durant la période de suivi s’étalant de 4,6 à 26 ans. Une plus grande consommation de fruits et légumes est significativement associée à un risque plus faible de mortalité toutes causes confondues. Les rapports de risque instantané HR (hazard ratios) qui marquent le risque de survenue de la mort toutes causes confondues s’élèvent à 0,95 (IC 95 % : 0,92 à 0,98) pour une augmentation de la consommation d’un fruit ou légume par jour (p = 0,001), 0,94 (IC 95 % : 0,90 à 0,98) pour la consommation d’un fruit supplémentaire par jour (p=0,002), et 0,95 (IC 95 % : 0,92 à 0,99) pour la consommation d’un légume en plus par jour (p=0,006). En d’autres termes, le risque de mortalité toutes causes confondues a été réduit de 5 % pour chaque fruit et légume supplémentaires par jour, de 6 % pour chaque fruit consommé en plus chaque jour et de 5 % pour chaque légume supplémentaire quotidien. Les données montrent également un seuil de cinq fruits ou légumes par jour autour duquel le risque de mortalité ne diminue plus. Le HR pour la mortalité cardiovasculaire s’élève quant à lui à 0,96 (IC 95 % : 0,92 à 0,99) pour chaque prise supplémentaire de fruits ou de légumes par jour. Une plus grande consommation de fruits et légumes n’a en revanche pas été associée à un moindre risque de mortalité par cancer.

Cette nouvelle étude, qui met en évidence une diminution du risque de mortalité, en particulier cardiovasculaire, comporte des limites, selon les auteurs. Notamment, la consommation de fruits et légumes a été évaluée par des auto-questionnaires de fréquence de consommation, qui peuvent être imprécis et comporter des erreurs. D’autre part, peu d’études ont ajusté les données en fonction d’autres facteurs diététiques comme la consommation de graisses saturées ou de viande transformée. Les résultats pourraient donc également être induits par un mode de vie et une alimentation généralement plus sains. Néanmoins, cette méta-analyse est en accord avec les recommandations actuelles d’une augmentation de la consommation de fruits et légumes pour une meilleure santé.

Source : Wang X et al. Fruit and vegetable consumption and mortality from all causes, cardiovascular disease, and cancer: systematic review and dose-response meta-analysis of prospective cohort studies. BMJ. 2014;349:g4490.

FB