Les maladies de l’appareil digestif au programme des Journées internationales de biologie 2014

Manifestation

Nutrition Infos
© Reed Expos

L’édition 2014 des Journées internationales de biologie (JIB) aura lieu les 8, 9 et 10 octobre prochains au Cnit Paris-La Défense. Deux grands axes ont été choisis : la biologie à l’ère de la génomique et les maladies de l’appareil digestif, traitées selon une approche multidisciplinaire mêlant microbiologie, immunologie et hématologie. Au programme notamment : les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la maladie cœliaque, le rôle des pré et probiotiques dans le processus digestif ou encore les pathologies digestives et les carences nutritionnelles.

Les fondements de cette nouvelle édition reposent sur trois piliers : « Une profession orientée vers l’avenir pour une évolution ambitieuse de la biologie médicale, une industrie dynamique, innovante et stratégique pour l’évolution des systèmes de santé et des représentants engagés et mobilisés », a expliqué Laurence Gaborieau, directrice de la division Santé de Reed Expositions France, lors d’une conférence organisée à Puteaux le 19 février 2014.

La session 2014 a été conçue à l’échelle de l’Europe pour être « un sommet de la biologie médicale française, européenne et francophone ». À cette occasion, un forum France-Allemagne sera au cœur de la manifestation, avec une confrontation des modèles allemand et français dans le domaine de la biologie médicale et de la médecine de laboratoire pour mettre en évidence leurs divergences et leurs convergences. « L’idée est de se comparer à un pays de taille similaire en termes de PIB et en nombre de professionnels de santé libéraux », explique François Blanchecotte, président du Syndicat des biologistes (SDB). Des représentants institutionnels des deux pays seront d’ailleurs invités à participer à une table-ronde, afin d’aborder les enjeux professionnels de la discipline, leurs approches médico-économiques mais aussi l’avenir de la protection sociale.

Une offre de formation labellisée DPC (Développement professionnel continu) est proposée afin de permettre aux biologistes et professionnels du laboratoire de remplir leur obligation d’amélioration de leurs connaissances et de leurs pratiques, tout en bénéficiant de l’environnement stimulant des JIB.

La rédaction