Inauguration du Centre universitaire de diabétologie et de ses complications de l’hôpital Lariboisière

Diabète

Nutrition Infos
© ghparis10.aphp.fr De gauche à droite : le Pr Pascale Massin, chef du service ophtalmologie, Martin Hirsh, directeur de l’AP-HP et le Pr Jean-François Gautier, directeur du CUDC.

Le Centre universitaire de diabétologie et de ses complications (CUDC) de l’hôpital Lariboisière à Paris, a été inauguré par Martin Hirsch, directeur de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), jeudi 22 mai.

Ouvert en septembre 2013 pour répondre aux besoins d’une prise en charge ambulatoire des patients diabétiques, le CUDC a déjà accueilli 4 298 patients en huit mois. Le centre, placé sous la direction du Pr Jean-François Gautier, résulte du regroupement de deux services à activité de diabétologie : le service de diabétologie et d’endocrinologie de l’hôpital Saint-Louis et le service de médecine B du Pr Pierre-Jean Guillausseau de l’hôpital Lariboisière. Toutes les spécialités médicales impliquées dans la prise en charge du diabète et de ses complications sont ainsi réunies en une unité de lieu : diabétologie, ophtalmologie, cardiologie, néphrologie, urologie, orthopédie, podologie, diététique. Une organisation qui permettra « d’améliorer la coordination des différents soignants et des parcours de soins ». L’activité ambulatoire y est organisée par itinéraire de soins et adaptée à chaque type de patient, qu’il soit atteint de diabète débutant ou multi-compliqué. Cette nouvelle organisation permet également de limiter la demande d’examens redondants et la fragmentation des dossiers.

Le CUDC s’est doté de huit boxes de consultations multidisciplinaires (diabétologie, cardiologie, néphrologie, urologie, diététique…), de deux salles d’examen d’ophtalmologie dont une salle de rétinographie, de deux salles d’électrocardiographie, de salles de pansements, de plâtre et de pédicurie, ainsi que d’une salle d’éducation thérapeutique. Actuellement, 15 patients peuvent être accueillis en hôpital de jour.

La nouvelle structure permet ainsi la réalisation de diverses activités autour de la diabétologie comme la mise en route d’un traitement injectable, le suivi des plaies des pieds, le dépistage et le traitement des complications, ainsi que l’éducation thérapeutique ciblée, adaptée à la typologie des patients (diabète gestationnel, diabète de type 1…). Des ateliers éducatifs et thérapeutiques de cuisine sont également proposés. Une unité de soins dédiée aux pieds diabétiques, dont les pansements et soins nécessitent une prise en charge quotidienne par des spécialistes, a été créée avec une équipe composée d’un médecin orthopédiste, de deux infirmières et de pédicures.

Enfin, le CDUC souhaite développer des activités de recherche, notamment grâce au dossier patient entièrement dématérialisé et structuré, permettant un suivi longitudinal de cohortes de patients. Parmi les thèmes de recherche : la physiopathologie du diabète et du profil évolutif des différents types de diabète, l’histoire naturelle des complications diabétiques, l’identification et l’évaluation de nouveaux outils diagnostiques ou encore le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques.

La rédaction, avec l’APM et l’AP-HP