Les logos type « feux tricolores » préférés par les personnes obèses, hypertendues ou diabétiques

Étiquetage

Nutrition Infos
© Méjean C et al. Plos One

Les logos de type « feux tricolores », simples ou multiples, seraient mieux appropriés pour sensibiliser les personnes souffrant ou à risque de maladie chronique nutritionnelle aux bienfaits d’une alimentation saine. C’est ce que révèlent des résultats issus de l’étude française NutriNet-Santé et publiés dans la revue Plos One le 12 mars 2014.

Une précédente étude américaine avait déjà montré que l’étiquetage nutritionnel sous forme de feu tricolore incitait les consommateurs à se soucier davantage de leur santé et à favoriser les achats d’aliments sains (cf. Nutrition infos L’étiquetage nutritionnel type feu tricolore favorise les achats plus sains). Ces nouveaux résultats indiquent que la compréhension et l’acceptabilité des logos seraient différentes en fonction des comportements alimentaires et de la santé des personnes.

Les données portent sur 28 952 adultes participant à la cohorte NutriNet-Santé. Les auteurs ont mesuré la perception des logos en utilisant des indicateurs de compréhension et d’acceptabilité sur un étiquetage simple (la validation verte, le logo du Programme national nutrition santé (PNNS) ou un logo simple de feu) ou un étiquetage plus détaillé (feu tricolore multiple ou logo avec un dégradé de couleurs situé sur les paquets de plats préparé). Les prises alimentaires étaient enregistrées trois fois par jour.

Si aucune différence significative n’est ressortie quant aux différences de prises alimentaires entre les différents groupes, les participants pratiquant une faible activité physique et les participants obèses étaient plus fréquemment favorables au logo simple de feu (respectivement 20,7 % des personnes et 10,7 % des personnes du groupe). Le groupe favorable au logo feu tricolore multiple est celui qui inclus le pourcentage le plus élevé d’individus ayant déclaré un diabète de type 2 (2,2 %) ou présentant de l’hypertension (9,5 %). Les personnes hypertendues étaient également favorables au logo de dégradé de couleurs (9,3 %).

Source : Méjean C et al. Association of Perception of Front-of-Pack Labels with Dietary, Lifestyle and Health Characteristics. PLoS One. 2014;9(3):e90971

Florence Bozec